12 outils indispensables pour une vie consciente !

Vivre consciemment

Au cours des derniers mois, je me suis concentré pour vivre les choses consciemment. Et même si je ne me souviens pas toujours de le faire, j’ai appris pas mal de choses qui méritent d’être partagées.

outil meditation posture

La première est qu’une vie consciente en vaut la peine.

C’est une vie où nous nous éveillons de l’état de rêve dans lequel nous sommes le plus souvent plongés.

Cet état dans lequel notre esprit est partout sauf dans le moment présent, enfermé dans des pensées sur ce que nous allons faire plus tard, sur quelque chose que quelqu’un d’autre a dit, sur quelque chose qui nous stresse ou qui nous énerve.

C’est un état d’esprit dans lequel nous sommes perdus dans nos smartphones, dans les médias sociaux, la télévision.

Ce que j’ai appris :

– La première chose que j’ai apprise est que ça en vaut la peine. Parce qu’être éveillé signifie que nous ne traversons pas notre vie comme des zombies.

Être éveillé signifie que nous sommes conscients de ce qui se passe à l’intérieur de nous, au moment ou cela se produit, et que nous pouvons donc faire des choix plus conscients au lieu d’être impulsif. On connait tous ça : on réagit de manière excessive et après, on regrette…

– La deuxième chose que j’ai apprise, c’est que nous oublions d’être éveillés. Nous oublions encore et encore. Et ce n’est pas grave.

Être conscient est un processus d’oubli puis de rappel qui se reproduit inlassablement. Tout comme la respiration est un processus d’inspiration, puis d’expiration, de manière continuelle.

– La troisième, c’est que la vie consciente ne se résume pas à une seule chose. Ce n’est pas exclusivement de la méditation. Ce n’est pas non plus se concentrer uniquement sur les sensations autour de nous, dans le moment présent.

J’ai découvert que vivre consciemment est un ensemble d’outils liés ensemble. Ces outils sont autant de manières différentes d’aborder la même chose mais chacun est utile à sa façon.

Je vous les partage dans cet article et j’espère que vous en profiterez chacun leur tour.

Mais d’abord, pourquoi vous devriez vous en soucier ?

Pourquoi se donner la peine et passer du temps à apprendre ces outils ? Serait-ce pour un éventuel idéal de vie paisible et sans stress ?

Non. Une vie sans stress et sans problème n’existe pas. Mais ces outils ou habitudes vous offrent la meilleure préparation pour faire face aux stress et aux difficultés qui surgiront inévitablement sur votre chemin.

Mais tout aussi important, ils vous aideront à surmonter la peur de l’échec et de l’inconfort qui vous freine et vous empêche de faire des changements positifs dans votre vie.

Ces outils vous aideront à changer de job, à lancer votre nouveau blog, à créer une entreprise, à écrire un livre, à être créatif, à trouver votre but dans la vie, à être naturel et à devenir la personne que vous avez toujours voulue.

C’est ce que j’ai découvert et je suis certain que vous trouverez ces outils tout aussi utiles pour vous.

La boîte à outils

Cette liste n’est évidemment pas complète. C’est un ensemble d’outils que j’ai appris, et que je pratique encore. Ce sont des outils qui se sont transformés en habitudes.

1 – La méditation

Mon outil et mon habitude préférés car la méditation est le début de la vie consciente.

Et ce n’est pas compliqué : pour commencer, asseyez-vous sans bouger pendant au moins une minute par jour puis augmenter à 3 ou 5 minutes après une semaine. Portez votre attention sur votre corps, puis sur votre respiration.

Remarquez lorsque vos pensées vous éloignent de votre respiration et revenez doucement à votre souffle. Répétez jusqu’à ce que la minute soit écoulée.

Mettez tout de suite cet outil en pratique avec « Mon instant méditation » !

2 – Soyez éveillé(e)

La méditation est une pratique de l’éveil.

Etre éveillé, ce n’est plus être dans état de rêve ou votre esprit vagabonde dans un train de pensées, vous perdant dans un monde virtuel, pensant aux fautes du passé ou stressant pour un avenir incertain.

Etre éveillé, c’est vivre chaque instant. C’est être présent à ce qui est et vivre l’expérience brute de la vie quoi qu’il arrive de bon ou de mauvais (selon nos propres critères).

Être éveillé est quelque chose que vous pouvez faire tout au long de la journée, tout le temps, si vous vous en souvenez.

Le truc, c’est de s’en souvenir 😉

3 – Observez vos envies

Lorsque j’ai arrêté de fumer en 2001, l’outil le plus utile que j’ai appris a été d’observer mes envies de fumer.

Je restais là à regarder l’envie monter et retomber jusqu’à ce qu’elle disparaisse, sans agir.

Cela m’a appris que je ne suis pas mes envies, mes pulsions, que je n’ai pas à les suivre, et cela m’a aidé à changer toutes mes autres habitudes.

Observez votre envie de consulter vos emails ou les réseaux sociaux, de manger quelque chose de sucré ou de frit, de boire de l’alcool, de regarder la télévision, de vous distraire, de procrastiner.

Ces envies vont et viennent et vous n’avez pas à les suivre.

4 – Observez vos idéaux

Nous avons tous des idéaux, tout le temps.

Nous avons comme idéal que notre journée se passe merveilleusement bien, que les gens soient gentils et respectueux envers nous, que nous soyons parfaits, que nous réussissions un examen ou une réunion importante et qu’à aucun moment de la journée, nous échouerons.

Bien sûr, nous savons par expérience que ces idéaux ne sont pas tenables, qu’ils ne se réalisent pas, qu’ils ne sont pas réalistes.

Mais nous les avons toujours. Ils sont la cause de notre stress, de nos peurs et de notre colère envers quelque chose ou quelqu’un allant à l’encontre de cet idéal imaginaire.

En abandonnant vos idéaux, vous pouvez vous débarrasser de la plupart de vos souffrances.

5 – Acceptez les gens et la vie tels qu’ils sont

Lorsque j’ai cessé d’essayer de changer un être cher et que je l’ai accepté tel qu’il était, j’ai pu être simplement avec lui et profiter des moments passés ensemble.

Cette acceptation a le même effet pour tout ce que vous faites : accepter un collègue, un enfant, un conjoint, mais aussi accepter une mauvaise situation, un sentiment désagréable, un bruit énervant.

Quand nous cessons de lutter, de résister contre la façon dont sont les gens et les situations, quand nous acceptons ce qui est, nous sommes beaucoup plus en paix.

6 – Abandonnez vos attentes

C’est pour ainsi dire la même chose que les deux points précédents, mais j’ai trouvé cela utile quand même.

Avoir en permanence des attentes pour tout vous causera d’abord du stress et ensuite de la déception.

Il est utile d’observer vos attentes lors d’une situation à venir, d’un nouveau projet ou d’une nouvelle entreprise et de constater que ces attentes ne sont pas réalistes , pas tenables.

Nous provoquons notre propre souffrance et nous pouvons la soulager en abandonnant nos attentes qui la provoquent.

Débarrassez-vous de vos attentes !

7 – Acceptez l’inconfort

La peur de l’inconfort est énorme ! Cela force les gens à rester coincés dans leurs vieilles et souvent mauvaises habitudes.

Les gens ne veulent pas démarrer l’entreprise qu’ils veulent créer. Ils entretiennent des relations toxiques. Ils sont coincés dans un travail qu’ils n’aiment pas vraiment.

Tout ça, parce qu’ils ont tendance à rester fidèles à ce qu’ils connaissent. Ils s’en tiennent à ce qui leur est connu et qui leur sert d’habitudes, de routine, plutôt que d’essayer quelque chose d’inconnu et d’inconfortable.

C’est pourquoi beaucoup de gens ne mangent pas de légumes ou ne font pas d’exercice.

C’est la même raison pour laquelle, ils se nourrissent mal ou ne commencent rien de nouveau.

Mais, avec la pratique, nous pouvons accepter d’être dans l’inconfort. Commencez par des choses un peu dérangeantes puis par d’autres plus inconfortables et continuez à élargir votre zone de confort.

8 – Observez vos résistances

Lorsque vous essayez de faire quelque chose d’inconfortable ou que vous essayez d’abandonner quelque chose que vous aimez ou à laquelle vous êtes habitué, vous rencontrerez une résistance.

Mais vous pouvez simplement observer cette résistance et ouvrir votre curiosité à ce sujet.

Remarquez votre résistance aux choses qui vous agacent. Un bruit fort qui interrompt votre concentration, par exemple. Ce n’est pas le bruit qui est le problème, c’est votre résistance à ce bruit.

Il en va de même de la résistance aux aliments que nous n’aimons pas, au froid ou à la chaleur, à la faim. Le problème ne vient pas de la perception de la nourriture, du froid, de la chaleur ou de la faim mais notre résistance à ces sensations. Observez la résistance et sentez-la fondre.

Au fait, cette résistance face à l’inconfort, au changement ou à la perte d’habitude, est une des raisons pour laquelle je fais une année sans alcool. (je suis à 9 mois sans une goutte d’alcool au moment ou j’écris ces lignes)

9 – Soyez curieux

Trop souvent, nous sommes coincés dans nos habitudes et pensons savoir comment les choses et les gens devraient être.

Au lieu de cela, soyez curieux. Découvrez, expérimentez. Jetez tout ce que vous pensez savoir.

Quand vous vous lancez dans un nouveau projet ou que vous avez une importante décision à prendre dans votre vie, si vous ressentez la peur de l’échec, au lieu de penser « Oh non, je ne vais pas y arriver  » ou « Oh non, je ne sais pas comment ça va se passer », essayez de penser « Allons voir. Allons découvrir tout ça ! »

Alors il n’y aura plus cette peur de l’échec, mais la joie d’être curieux et de vous ouvrir. Apprenez à être d’accord et à accepter de ne pas savoir.

10 – Soyez reconnaissant

Nous nous plaignons de tout. Mais la vie est un miracle.

Trouvez quelque chose pour être reconnaissant dans tout ce que vous faites.

Soyez reconnaissant quand vous faites une nouvelle habitude et vous pouvez être sur de vous y tenir plus longtemps. Soyez reconnaissant quand vous êtes avec quelqu’un et vous serez plus heureux avec cette personne. 

La vie est incroyable si vous apprenez à l’apprécier.

11 – Lâchez le contrôle

Nous pensons souvent que nous contrôlons les choses mais ce n’est qu’une illusion.

Notre obsession pour l’organisation, les objectifs et la productivité, par exemple, est ancrée dans l’illusion que nous pouvons contrôler la vie. Mais la vie est incontrôlable. Et juste au moment où nous pensons avoir le contrôle de quelque chose, un imprévu survient et perturbe tout. Et alors, nous sommes frustrés parce que les choses ne se sont pas passées comme nous le souhaitions.

Au lieu de cela, exercez-vous à laisser tomber tout contrôle et apprenez à laisser aller et venir les choses.

12 – Ayez de la compassion

Cela semble banal mais la compassion pour les autres peut changer la façon dont vous vous sentez dans le monde et dans votre quotidien. Et la compassion pour soi-même change la vie.

Ces deux choses ont besoin d’être rappelées. Pour vivre en pleine conscience, rappelez-vous d’être compatissant à chaque fois que vous oubliez de l’être. Et recommencez…

La pratique

OK, ça fait un peu beaucoup à digérer et à retenir, non ?

Eh bien, sachez qu’il y a de l’espoir. J’oublie souvent de faire tout ces trucs mais régulièrement ça me revient et je me dis : « Ah, voila que je pratique ! » Et soit, je continue de pratiquer ou bien j’oublie. Mais j’y pense à nouveau, alors j’apprends et je pratique un peu plus à chaque fois…

C’est le processus inévitable pour apprendre à vivre consciemment. On oublie, puis on se souvient, encore et encore.

Et ça en vaut la peine de se souvenir, encore et encore.

Inspiré par Leo Babauta